Le 5 janvier 2020, la carte de crédit « Edahabia » proposée par la Poste Algérienne est devenue interopérable avec le réseau bancaire du pays.



Cette initiative gouvernementale devrait stimuler le marché bancaire et avoir un impact positif sur la vie de millions d’Algériens. BPC est fière d’avoir rendu ce système possible, d’autant plus qu’Algérie Poste ainsi que le réseau de paiement national SATIM sont utilisateurs des solutions SmartVista.



Pour mieux comprendre l’importance de cette initiative, nous devons garder à l’esprit que l’Algérie est le dixième plus grand pays du monde et l’un des dix États les plus peuplés d’Afrique, avec une population estimée à plus de 42 millions d’habitants, dont la plupart vivent dans la région fertile qui s’étend sur les 1 200 kilomètres du littoral méditerranéen appelé le Tell.



Plus de la moitié de la population est âgée de moins de 30 ans avec une excellente connaissance et utilisation des outils numériques. Selon GSMA Intelligence, le taux de pénétration de l’internet mobile en Algérie est comparable à celui des marchés plus développés. Cependant, les téléphones portables sont principalement utilisés pour les appels et les SMS, car la couverture internet 4G est limitée, ce qui signifie que l’adoption plus large des services bancaires reste difficile.



On estime que plus de 1,5 million d’Algériens possèdent une carte bancaire, mais l’utilisation de la carte est limitée, ce qui ne laisse pas d’autre choix à de nombreux Algériens que de payer leurs petits ou même leurs gros achats en liquide.



Pour permettre un plus grand choix de méthodes de paiement, le secteur bancaire a dû procéder à des changements. En 2016, le gouvernement a lancé un programme d’installation de terminaux de paiement pour les entreprises et commerces, avec une date limite de mise en conformité fixée à la fin de 2018. Bien qu’il s’agisse d’une mesure admirable, elle n’a pas influencé le comportement des titulaires de cartes bancaires, car toutes les cartes n’étaient pas acceptées partout.



Aujourd’hui, avec l’interopérabilité en place, il sera intéressant d’observer la réaction des consommateurs algériens. La Poste Algérienne est l’institution financière préférée de nombreux Algériens qui perçoivent leurs salaires ou les aides de la part de l’État sur leurs comptes. Les titulaires de la carte Edahabia de la Poste d’Algérie peuvent désormais utiliser les réseaux de distributeurs automatiques de billets et les terminaux de paiements de la Poste Algérienne et de la SATIM, qui couvrent tout le territoire, et inclus sept banques publiques et neuf banques privées.



BPC a suivi de près l’augmentation de l’utilisation du réseau pour assurer une transition en douceur pour ce projet. Cette initiative démontre l’importance de faciliter l’accès aux moyens de retraits et de paiements au niveau national pour développer l’économie d’un pays. La coopération et l’interopérabilité interbancaires pourraient être le moteur de la prochaine vague d’innovation dans le domaine des paiements en Algérie, en permettant des paiements faciles et transparents, accessibles à tous, et en stimulant les activités de commerce en ligne.