Plus les gens ont accès aux nouvelles technologies, plus ils sont susceptibles de se déplacer vers les zones urbaines – une tendance qui suscite beaucoup d’attention dans le monde entier. Plus des deux tiers de la population mondiale devraient vivre dans des zones urbaines d’ici 2050, ce qui créera d’énormes défis en matière de pollution et d’encombrement de la circulation.

L’adoption d’appareils mobiles et de smartphones joue un rôle clé dans la transformation des comportements des consommateurs, qui pousse les villes à se connecter et à se mettre à jour. Avec l’augmentation du nombre d’outils numériques tels que les Smart Watch et les appareils compatibles NFC, l’accès aux informations (et leur partage) s’est considérablement amélioré.

Grâce à la connectivité internet, des communautés se sont formées et le concept de partage d’une voiture, d’un vélo ou de tout autre moyen de transport ne semble plus marginal. Au contraire, il devient vital dans les villes polluées et fortement encombrées au sein desquels les citoyens réclament l’accès à la mobilité et une meilleure circulation.

La mobilité est la clé d’une croissance économique réussie et, par conséquent, elle est de plus érigée en priorité pour les gouvernements et les sociétés de transport public. Toutefois, investir dans de bonnes infrastructures de transport public ne représente qu’une partie de l’équation: pour rendre les services de transport public attrayants pour les passagers, les opérateurs doivent simplifier et rationaliser la perception des tarifs et proposer des options de paiement faciles et pratiques.

Après les pièces de monnaie et les billets papier, la course à la simplification est maintenant passée à un système de billetterie basé sur la technologie en boucle ouverte dite ‘open-loop’, permettant des opérations sans contact et sans papier qui font gagner du temps et de l’argent aux usagers tout en réduisant le gaspillage de papier.



Comment fonctionne le système de billetterie basé sur un compte?

La technologie en boucle ouverte est un terme utilisé pour les paiements des transports en commun ainsi que pour d’autres paiements connexes tels que les places de parkings, les parcs aquatiques, les stations de location de vélos, les barrières de péage, etc. Les systèmes de paiement traditionnels ou en boucle fermée, tels que Oyster à Londres ou Octopus à Hong Kong, exigent que les utilisateurs stockent leur argent sur une carte, le convertissant en crédit sans flexibilité de remboursement. Il est clair que le fait de conserver de l’argent sur une carte élimine la possibilité de l’utiliser pour d’autres achats.

Les différences entre la technologie en boucle ouverte et la technologie en boucle fermée sont évidentes:

    • Avez-vous déjà perdu votre carte ou été victime de vol ? La perte d’une carte dans un système traditionnel en boucle fermée équivaut généralement à la perte d’argent puisque que vous avez stocké un certain montant sur celle-ci. Le passage à un environnement en boucle ouverte élimine ce risque, car la technologie basée sur les comptes stocke toutes les informations dans le Cloud, où elles sont protégées contre les vols et les fraudes physiques ou électroniques.
    • Vous êtes-vous déjà retrouvé avec une poche pleine de cartes mais incapable de trouver la bonne pour procéder au paiement dans le bus ou le métro ? La technologie en boucle fermée implique l’émission de cartes physiques distinctes, qui peuvent être rechargées et utilisées uniquement pour voyager dans un certain type de transport. Elle n’est pas pratique pour les passagers car elle restreint la liberté de mouvement et la flexibilité. En revanche, la technologie en boucle ouverte permet de payer simplement avec une carte bancaire, un appareil portable, un smartphone ou un scanner de QR code, ce qui offre une liberté supplémentaire à l’utilisateur et réduit les coûts pour les entreprises liés à l’émission de cartes spéciales.
    • Avez-vous déjà pensé à ajouter des modes de transport à votre réseau en pleine expansion ? La technologie en boucle fermée facilite cette opération, mais l’ajout de nouveaux modes de transport peut devenir très coûteux et prendre du temps, car cette technologie nécessite un codage, une mise à niveau de l’infrastructure et parfois la modification des rapports pour analyser correctement les nouvelles données. Avec la technologie en boucle ouverte, le changement est centralisé. Avec la technologie « plug-and-play », les nouveaux modes peuvent être intégrés dans votre réseau de transport dans les 24 heures.


La technologie en boucle fermée, comme les pièces de monnaie, les billets en papier, les bandes magnétiques ou même les versions antérieures de cartes à puce, sont venus limiter l’interopérabilité et l’intermodalité. En outre, le solde de cette technologie est stocké sur la carte, ce qui augmente le risque de perte de tous les fonds en cas de perte. Et oublier de surveiller attentivement le solde de sa carte de voyage pourrait vous risquer à être abandonné à un arrêt de bus au milieu de la nuit. La technologie en boucle ouverte résout ce problème en permettant un rechargement via une application mobile ou Internet.



La technologie en boucle ouverte permet également de stocker électroniquement des fonds dans le Cloud, ce qui réduit le risque de fraude et facilite le recouvrement des fonds. Avec les cartes bancaires ou les QR codes mobiles disponibles sur votre compte personnel, où la carte de paiement vérifiée est stockée, le paiement est beaucoup plus facile, plus souple et plus sûr. L’image ci-dessus montre à quel point il est facile d’utiliser l’application mobile pour le scan des QR codes.

La possibilité de recharger en ligne via Internet améliore considérablement la rapidité des opérations et réduit les files d’attente pour l’obtention de billets en papier. Grâce à la numérisation des opérations, le risque de vol et de fraude est fortement réduit, ce qui améliore la rentabilité et réduit le gaspillage de papier. La dématérialisation des opérations rend les entreprises plus efficace et contribue à protéger l’environnement.

Exemples concrets de smart city

Singapour

Singapour est un exemple significatif des avantages apportés par la technologie en boucle ouverte, les passagers munis de cartes bancaires sans contact Mastercard ou Visa peuvent les utiliser pour payer les transports publics plutôt que d’utiliser des cartes de transport. Les tarifs de chaque trajet sont indiqués sur les factures des cartes de crédit ou de débit des utilisateurs finaux, comme ils le seraient pour des achats effectués dans le commerce.

100 villes dans le monde équipées de bpcbillet

La technologie en boucle ouverte BPC alimente plus de 100 villes dans le monde. Depuis l’arrivée de BPC dans le secteur de la mobilité, la solution bpcbillet a permis de relier plus de 150 itinéraires de sociétés de transport, offrant un transport accessible et pratique à plus de sept millions de passagers par jour et traitant plus de 300 millions de transactions chaque jour. Cette solution a permis une transition en douceur des transactions papier vers les transactions numériques et peut être appliquée à d’autres domaines tels que les musées, les péages et les parkings afin d’offrir une expérience intégrée et sans faille aux usagers et des données essentielles aux pouvoirs publics et aux entreprises de transport.

Perspectives d’avenir et taille du marché.

Les technologies en boucle ouverte continuent de se développer, qu’il s’agisse d’éliminer les fraudes ou de permettre aux citoyens d’accéder à des activités de divertissement plus facilement. Selon Grand View Research, le marché mondial des villes intelligentes était évalué à 83,9 milliards de dollars en 2019 et devrait enregistrer un TCAC (taux de croissance annuel composé) de 24,7 % entre 2020 et 2027.

La valeur de ce marché devrait se déplacer des pays à fortes dépenses en TIC comme les États-Unis, qui dominent le marché des villes intelligentes en termes de revenus générés depuis 2017, vers l’Asie où l’investissement est soutenu par des subventions et des initiatives gouvernementales. Il en résultera l’adoption de technologies en boucle ouverte dans des domaines autres que le transport, notamment à Singapour, en Inde et en Chine.

Vous souhaitez en savoir plus sur la technologie en boucle ouverte ? Cliquez ici pour en savoir plus.