Les parents les utilisent pour offrir des moyens de paiement à leurs enfants, les entreprises les utilisent pour payer leurs employés, les gouvernements les utilisent pour verser les salaires et prestations sociales. Mais contrairement aux cartes de débit ou de crédit ordinaires, les cartes prépayées se présentent sous différentes formes et fonctionnent selon une structure tarifaire différente.

Selon une étude d’Edgar, Dunn & Company, le marché mondial des cartes prépayées atteindra 3,7 billions de dollars d’ici 2022. Si les cartes prépayées ont connu un regain de popularité grâce à leur facilité d’utilisation, elles ont évolué au-delà du principe initial de carte-cadeau.

Généralement associées à des populations non desservies par les banques, les cartes prépayées se sont répandues dans les années 90 grâce à leur utilisation comme carte-cadeau à usage unique. Comme elles ne sont pas associées à un compte bancaire en particulier et qu’elles ne nécessitent pas de processus complet de KYC, elles peuvent être anonymes et utilisées par tous.

La carte prépayée fonctionne à l’inverse d’une carte bancaire, en ce sens que la valeur est stockée sur la carte et non sur un compte bancaire. Elles sont adaptées aux besoins des consommateurs (le dépassement de la limite est impossible, sauf si la carte est rechargeable) et peuvent être utilisées comme alternative à une carte de débit ou de crédit lorsqu’un titulaire de carte a un mauvais ou aucun antécédent de crédit, ou pour une utilisation unique dans un but précis.

Les consommateurs les utilisent comme carte cadeau au lieu d’argent liquide ou lorsqu’ils voyagent ou font des achats en ligne, mais les cartes prépayées ne sont pas seulement des produits de consommation. Les entreprises se tournent de plus en plus vers elles pour gérer les dépenses engagées par leurs employés ou payer leurs fournisseurs, tandis que les gouvernements les utilisent pour verser des subventions ou des prestations de santé.

L’utilisation des cartes virtuelles a connu une croissance exponentielle. Selon Yahoo Finance, le marché des cartes virtuelles représentait 85 milliards de dollars en 2015. En 2018, ce chiffre était passé à 160 milliards de dollars et d’ici 2024, on prévoit que le marché des cartes virtuelles représentera plus de 500 milliards de dollars.

Connues sous le nom de cartes virtuelles qui peuvent être rechargées au moyen d’un portefeuille électronique (ewallet) ou de comptes à usage unique lorsqu’elles sont utilisées pour les achats en ligne par mesure de sécurité, les cartes prépayées virtuelles sont passées au numérique en raison de l’adoption de la téléphonie mobile, de la poussée de la numérisation et du confort des clients.

Alors pourquoi tout le monde se tourne-t-il vers les cartes prépayées et qu’est-ce qui rend leur dimension virtuelle si attrayante?

Les consommateurs et les entreprises apprécient le contrôle, la facilité et la protection accrus des données par rapport à la version en plastique. Les cartes virtuelles protègent les acheteurs d’éventuelles dettes ou de frais exorbitants et offrent une expérience de paiement sans friction, car les consommateurs peuvent utiliser la fonctionnalité « tap-and-go » sur le point de vente en utilisant leur téléphone portable, leur montre connectée ou leur bracelet numérique lors d’un événement, ce qui rend inutile la présentation d’une carte plastique. Les fonds sont chargés exactement selon les besoins ou sont facilement rechargés à souhait.

Pour les institutions financières, le passage des cartes physiques aux cartes prépayées virtuelles représente un pas en avant en termes d’expérience et de sécurité des clients, ainsi que de génération de nouveaux revenus.

Disponible en marque blanche

Cette technologie a permis aux banques d’automatiser l’émission de cartes électroniques en volume pour une utilisation unique ou complémentaire aux cartes de crédit. Au-delà de la banque qui génère les numéros de carte, la composante « marque blanche » de la technologie permet à des entreprises tierces d’émettre indépendamment des cartes personnalisées à leurs propres clients ou partenaires, conformément aux normes de sécurité.

Acquisition de nouveaux clients

Pour les banques, le fait d’automatiser l’émission de cartes prépayées virtuelles favorise l’acquisition de nouveaux clients en quantité. Les banques peuvent émettre des cartes pour des clients qui n’en avaient pas auparavant ou pour lesquels une vérification de l’historique de crédit ne pouvait pas être effectuée. Les utilisateurs de cartes prépayées virtuelles expérimentent les services d’une banque, ce qui donne à celle-ci la possibilité d’effectuer de fidéliser le client et de générer de nouvelles ventes.

Réduction des coûts

Les cartes prépayées virtuelles étant entièrement automatisées, le coût de l’impression des cartes physiques et de leur livraison aux clients est supprimé, ce qui se traduit par des économies d’échelle et une efficacité accrue pour les établissements financiers.

Expérience client

Grâce aux cartes prépayées virtuelles associées aux portefeuilles numériques, il est possible d’effectuer immédiatement des achats en ligne ou en magasin. Leur facilité d’utilisation est un facteur clé de leur succès.

D’ici 2021, les dépenses effectuées avec des cartes virtuelles devraient dépasser celles effectuées avec des cartes de paiement traditionnelles. Dans le prochain article, nous examinerons le mécanisme des cartes prépayées et la manière dont elles peuvent fonctionner pour votre établissement financier.

Intéressé d’en savoir plus? Téléchargez la brochure Cartes prépayées virtuelles maintenant (en anglais).